Billet d’humeur : non aux canons à neige !

Vacances de Toussaint. Nous sommes allés faire une randonnée, sans doute la dernière avant l’hiver.
Les couleurs d’automne sont propices à la méditation.
Nous voilà partis pour la pointe de Chalune, au départ de La Chèvrerie, sous le départ de la piste du Torchon. Le sentier du départ a été passablement malmené par les engins en tous genre qui se sont affairés pour préparer les installations en vue de l’ouverture de la saison de ski. C’est qu’on est en cours d’installation des précieux canons à neige qui vont parcourir et enlaidir un peu plus les dévaloirs à skieurs.

Le ski de piste, c’est un pilier du patrimoine historique savoyard. On a tous fait du ski, et on a aimé ça.
Mais le ski, qu’on a appelé aussi l’Or Blanc, c’est aussi des investissements lourds, un pari financier audacieux, de plus en plus risqué avec l’évolution du climat et la raréfaction de l’enneigement. Les petites stations s’en sortent de plus en plus difficilement, lorsqu’elles ne sont pas en faillite.
C’est aussi un grand bouleversement de l’environnement naturel. Ce n’est pas pour rien si l’extension des domaines skiables est sujet à d’âpres dicussions et se heurte à beaucoup d’oppositions.
Mais, face au risque induit par les aléas naturels, les stations ont TOUTES, à ma connaissance, trouvé LA solution, des plus petites aux plus grandes : l’enneigement artificiel.
Aaaah, la belle invention !
Alors maintenant, analyses économiques à l’appui, on ne peut plus se contenter de l’environnement naturel de la montagne qui, jusqu’à présent, faisait tomber (en principe) de la neige en hiver.
Canon à neigeOn fera neiger quand on voudra. Pourquoi ne pas, au point où on en est, équiper les pistes d’une toiture et de la clim. comme à Dubaï !
Merci, messieurs les investisseurs pour cette nouvelle fuite en avant. Le pari financier était déjà presque impossible avant, mais là, on double la mise. Et on ne parle même pas des problèmes de gestion de l’eau (les déprimantes retenues colinaires avec leur joli costume en plastique et clôture périphérique)

Dans d’autres domaines et à d’autres moments, des tas de projets contestés se sont heurtés à de grands mouvements d’opposition publique, forçant les décideurs à tenir compte de ces sensibilités collectives.
Mais les canons à neige, eux, se sont installés un peu partout en douceur. Il n’y a pas eu à ma connaisance de gros mouvements de contestation. C’est entré dans les moeurs. Bien manoeuvré !

Mais plus haute sera la chute (parce qu’il y en aura une).

En tout cas, je les aime pas, moi, vos canons à neige. Tellement aberrants ! Et ce n’est pas eux qui vont me donner envie de remettre les pieds sur des skis de piste. Plutôt de les ranger définitivement.

J.-Louis ROSSET (mammifère omnivore)
13 novembre 2015

Lien : voir doc. pdf « Canons à neige : la fuite en avant ! » (Mountain Wilderness)
Voir aussi l’Eco-guide des stations de montagne, publié par Mountain Wilderness, sur la page Loisirs de notre site.