Les avantages du chauffage au bois sans les inconvénients

Le chauffage domestique au bois a beaucoup d’adeptes et plein d’avantages. Mais il reste une source d’émissions de particules fines,  nocives pour la santé (cancérigènes), qui contribuent pour leur part à la pollution de l’air bien connue dans la vallée de l’Arve, désormais plus célèbre pour cette menace sur la santé publique que pour la légendaire pureté de l’air de nos montagnes.

La combustion du bois n’a pas le monopole de cette atteinte à notre environnement. D’autres causes contribuent largement à cette dispersion de polluants dans l’atmosphère : la circulation routière et l’activité industrielle en particulier.

Toutefois, il est désormais possible d’imaginer une amélioration progressive des inconvénients environnementaux du chauffage au bois. Des systèmes de filtration des fumées adaptés aux cheminées des particuliers permettent de réduire considérablement la quantité de particules fines émises par les foyers au bois (voir notre page Le chauffage au bois)
Dans ce domaine, les communes de Domancy et de Combloux en haute vallée de l’Arve ont pris conjointement une initiative remarquable : une étude technique et économique de dispositifs de filtres pour cheminées individuelles a été entreprise. Elle aboutit à la publication d’une proposition d’équipement du modèle qui parait actuellement  le plus efficace.
Un tarif préférentiel a pu être négocié sur le filtre électrostatique Top Clean (offre réservée pour le moment aux habitants de la vallée de l’Arve). Une liste d’installateurs locaux est jointe.
Voir le document (pdf) publié par les communes de Domancy et de Combloux.
Chacun peut donc envisager de  s’équiper de ce système de filtre additionnel, quelle que soit la qualité de combustion de son moyen de chauffage au bois existant. La composition des fumées sera filtrée des particules fines et même ultra-fines dans tous les cas.

Peut-on imaginer un avenir où tous les chauffages au bois seront assortis de ces dispositifs par une réglementation et des incitations financières ? Un avenir où le chauffage au bois disparaitrait des graphiques des principales causes de  pollution de l’atmosphère ? Ce serait déjà un énorme progrès.